(S')adapter un film

Publié le par Méro

Il est toujours surprenant de visionner un film en V.O. et en V.F. On peut constater des différences étonnantes. Parfois ce sont les adaptateurs français qui se trouent complètement, parfois c’est directement la V.O. qui a des défauts.

OK, ce n’est pas une info primordiale, mais je n’hésite pas à donner deux petits exemples pour illustrer mon propos.

1/ Love Actually (Richard Curtis, 2003) – Les adaptateurs français s’emmêlent les pinceaux

Dans la version anglaise, Colin Firth, après une séparation douloureuse, vient se réfugier dans une maison isolée dans les environs de Marseille. Là, il tombe amoureux de sa femme de ménage portugaise, chacun des 2 personnages ne parlant ni la langue de l’autre ni le français.

Dans la version française, les adaptateurs n’ont rien changé sauf la localisation de la maison qu’ils situent en Espagne.

Pourquoi ont-ils fait cela ? Je ne comprends les raisons profondes…

Cependant, cette petite entorse à l’histoire originale permet d’assister à un plan étonnant puisque Colin Firth débarque à l’aéroport de Marseille et prend un taxi tout ce qu’il y a plus de français pour se rendre chez cette jeune femme qui habite la ville même.

Evidemment, dans l’adaptation française, ce plan est assez incompréhensible ! Colin Firth atterrit à Marseille pour aller en Espagne !?! Pas très crédible tout cela ! A moins que le taxi qu’il prenne en sortant de l’aéroport soit conduit par Samy Nacéri…

 

 


2/ La grande évasion (John Sturges, 1963) – Les scénaristes américains ne font pas dans la dentelle

Dans ce film, après son évasion du camp allemand, James Coburn passe par la France pour rejoindre l’Espagne. Attablé tranquillement dans un petit troquet, il fait une petite pause, pas très loin d’officiers allemands.

Dans la V.F., pas de souci particulier, les dialogues passent bien.

Au contraire, dans la V.O., attention les oreilles !
Accent à couper au couteau pour James Coburn, qui est censé jouer un évadé australien ; discrétion à tous les étages quand le cafetier lui passe le téléphone et qu’il dit bien fort « hello ? hello ?? hello ?!? » à côté des 3 officiers.

Pire encore, accent à couper au couteau pour le cafetier (et pas l’accent toulousain !). Et cerise sur le gâteau à la noix de coco, il lance aux officiers, quand il leur sert l’apéritif, un magnifique mais très malvenu « bon appétit ! ».

PS : Il paraît que les films pornos étrangers sont très mal doublés également. Il faudrait que je mène mon enquête…

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

zouzou 19/04/2007 16:28

NNNnnnnnoon c'est samy nacéri qui joue dans Love actualy ??? T'ain j'hallucine :-)
Effectivement, on comprend pas bien pourquoi Colin Firth arrive à Marseille, prend un taxi et part retrouver sa future femme dans un ville qui pour moi est "portugaise " et non espagnole (mais chacun aura sa verion de l'histoire)
En tout cas merci monsieur Mérou pour toutes ces infos croustillantes (Ah tiens, encore un dérapage dans la traduction de la VO à la VF)

Méro 20/04/2007 09:41

C'est vrai que cela arrive souvent ce genre de dérapage Monsieur Zizi... pardon, Zouzou.