Les Charlots contre Dracula : un grand film !

Publié le par Méro

Aujourd’hui, je voudrais parler d’un film incroyable et que j’adore :

LES CHARLOTS CONTRE DRACULA.


Ce film est pour moi un chef d’œuvre dans la mesure où Les Charlots, auteurs du scénario par ailleurs, ne se refusent rien pendant 1h30 ! Ils accumulent les gags complètements idiots et les dialogues absurdes. Bref, du grand n’importe quoi, donc j’adôôôôôôre !

Pour les malchanceux qui ne connaissent pas ce film, faisons un petit résumé de l’histoire afin de bien montrer l’ambiance détraquée qui y règne.

Dracula a un fils qui souhaite marcher dans les traces de son père. Mais Dracula mère n’est pas d’accord et ne veut pas s’inquiéter pour son fils comme elle l’a fait pour son mari. Elle jette donc un sort sur la fiole contenant le produit qui permet de réellement devenir un vampire ; personne ne peut plus saisir cette fiole sans être pétrifié. Seule maman Dracula peut s’emparer du flacon, ou bien une femme qui lui ressemble trait pour trait.

Malédiction terrible ! 30 après, Dracula junior emploie plusieurs détectives privés pour que ceux-ci trouvent une femme ressemblant à sa mère. C’est Gaston Lepope, joué par Gérard Jugnot, qui découvre la perle rare à Paris. Il s’agit de la fiancée (la fille sur la photo) de Phil (le grand maigre, avec une corbeille sur la tête sur la photo). Mais cette dernière ne veut pas le suivre. Lepope, alléché par la récompense promise par son employeur, fini donc par l’enlever. Phil, Jean (le moustachu sur la photo) et Gérard (celui qui reste) s’engagent alors dans une course poursuite haletante, d’abord en train, puis dans la forêt transylvanienne et enfin dans le château de Dracula où ce dernier parvient à boire le précieux liquide et à se transformer en vampire !


Les gags s’enchaînent, dont certains n’auraient pas été reniés par Les Nuls je suis certain.

 

Pour terminer, je ne résiste pas au plaisir de rappeler quelques dialogues savoureux :

Lepope : "Ne bougez pas ! Sinon cette femme est un homme mort "

***

Jean : "Ils avaient caché le téléphone dans le fromage blanc !... Allô, oui ?"

Dracula (derrière la porte) : "Demandes qui c'est ?"

Jean : "C'est le marchand de cacahuètes."

Dracula : "Le marchand de caca quoi ?"

***

Jean : "Tu veux du pain ?"

Gérard : "Du pain ?!"

Jean : "Comment ?"

Gérard : "Je dis : du pain ?!"

Jean : "Non, merci, pas de pain."

 

***

Jean (à Phil, qui a la figure noir de suie) : "Tu devrais arrêter de fumer, parce qu'est ce qu'il y a comme goudron dans tes sèches !"

 

Publié dans Cinéma

Commenter cet article