FAQ sur la guimauve et les croustillons

Publié le par Méro

Depuis la création des parcs d'attractions, tels que le Futuroscope, le Parc Asterix ou encore Eurodisney *, les Foires ont perdu de leur splendeur.

Désormais, leurs manèges passent pour de paisibles divertissements face aux : cinéma dynamique, tapis volant, petit train de la mine, space mountain et autre grand huit (burp ! pardon).

La pieuvre, les parapluies, les auto-tamponneuses, le train fantôme avec ses 2 statues en résine et le gars qui vous touche le cou par derrière (le pervers !), c'est un peu dépassé...

Mais, est-ce que c'est parce que cela représente notre culture ? Est-ce que c'est parce que c'est inscrit dans nos gènes ? Toujours est-il que nous y retournons régulièrement.

Cette année, je ne suis pas allé à la Foire pour les manèges, mais pour les douceurs... Douceurs qu'on ne peut trouver dans les grands parcs car elles réclament soins, attentions et monopolisent un maximum de personnel.

Premier exemple avec la guimauve (ici à la framboise). La vraie, je veux dire, qui pend et descend de son crochet. Interrogeant la vendeuse, cette dernière m'a dit qu'il fallait un cuisinier affecté en permanence à cette tâche, d'une part afin d'empêcher la guimauve de se répandre par terre, d'autre part afin de la pétrir (et s'il pleut, cela joue sur sa qualité, donc il faut la pétrir encore plus).

A noter que les sucettes enroulées sur un bâton façon guimauve ne sont pas des guimauves durcies, mais des sucettes, tout simplement. Ce n'est pas le même produit du tout.

Second exemple, les croustillons, sorte de boules faites de pâte à beignet, frites dans l'huile et largement saupoudrées de sucre. Là aussi, un cuisinier est nécessaire afin de préparer la pâte et frire les croustillons à chaque demande de client...

En résumé, tout cela est un peu gras, mais c'est bon. Et comme aujourd'hui, c'était particulièrement délicieux, je fais un peu de pub pour mon "fournisseur", déniché à la Foire Thiers du Havre.

Pour les fanatiques de la guimauve (la vraie), qui est difficile à trouver, je conseille de venir au Havre au mois de septembre, il y a toujours au moins un confiseur qui en fait lors de la Foire Thiers puis de la Foire Saint-Michel.

* (J'omets volontairement "La mer de sable")

Photos : Copyright Méro - 2006

Publié dans Chronique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article